Le bal des chattes sauvages

Publié le par Alipeg CARVIN

Alors ces chattes sauvages sont en fait 5 lesbiennes suisses qui témoignent sur leur vie homosexuelle. Il y a la p’tite jeunette qui vit sa vie naturellement sans réellement se poser des questions, qui s’intéresse au combat politique mais pas au combat homosexuel et qui se pose des questions sur le fait d’avoir un enfant un jour…Il y a la femme blonde aux cheveux longs, d’une quarantaine d’année, qui était porte-parole d’un mouvement lesbien, qui a toujours vécu sa vie en militant et en revendiquant les droits des lesbiennes. Il y a la créatrice de mode qui n’aime pas les lesbiennes qui ressemblent aux hommes, Elle avait sa muse soit disant femme et féminine, moi je dirais plus vulgaire…cette créatrice est souvent contradictoire, par exemple elle fait des vêtements d’hommes pour les femmes…Bon. Il y a la ‘mamie’ adorable qui a vécu les années folles d’avant guerre la seconde guerre mondiale où l’homosexualité était plus tolérée qu’après guerre et qui a pu vivre une très belle histoire d’amour avec la femme de se vie, qui a duré jusqu’au décès de celle-ci. Son témoignage est celui qui m'a le plus touché et faite pleurer (eh oui j’avoue je suis une madeleine devant les films…). Et enfin, il y a cette femme photographe, qui étant petite voulait à tout prix devenir un garçon, puis plus tard haïssait les lesbiennes et enfin grâce à son métier a connu le monde homosexuel, et s’y est retrouvée. Elle était ce qu’elle haïssait le plus avant, mais elle a bien vécu sa vie car elle a su bien réagir…Son témoignage est très poignant aussi, tellement honnête face à tous ses états d’âme…
Bref c’est un très joli documentaire, intelligemment filmé et monté, avec des belles photos noir&blanc et des extraits de films d’époque. Un siècle presque de vie des lesbiennes suisse défile devant nos yeux et nous fait comprendre les époques que nous n’avons pas vécues.
Bien sûr, je me fait la remarque qu’il n’y a que des femmes ayant eu une vie particulière (photographe, créatrice et militante nationale) qui témoignent au long de ce documentaire. Peut-être des personnes un peu plus ordinaires auraient été encore mieux. Mais qui, anonyme que nous sommes, oserait faire ce qu’elles ont fait ?
Merci mesdames et madame la réalisatrice pour ce bout d’histoire sur nos grands écrans.
 
Actuellement, ce documentaire est diffusé uniquement que dans un cinéma francais : à l’épée de bois au 100 rue Mouffetard Paris 5ème tous les jours à 21h… Pour celles qui peuvent…
Peg

Publié dans Nos films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laura 09/03/2006 16:12

et c'est jusqu'a quand ? ça m'botterait bien de la voir :)