Homos au boulot...

Publié le

    Hier soir, c'était le barbecue annuel au travail de Peg. Les moitiés étaient invité/e/s et c'est ainsi que je me suis retrouvée à enchaîner tortillas et coming out tout au long de la soirée.


    Pas de problème avec les collègues de Peg, depuis toujours au courant : au contraire, on a passé une grande partie de la soirée à papoter de l'homoparentalité.
Comme d'habitude, les éternels étonnements sont apparus au bout de 30 secondes : "hein, pas possible en France l'insémination ?", "quoi, c'est aussi cher et pas remboursé ?", "mais c'est dégueulasse !".
Oui, je suis bien d'accord... mais en attendant, on fait avec les moyens du bord et on dit merci à nos voisins européens.
      
    Avec les grands-chefs, la situation était un peu différente. Ca me fait toujours sourire cette façon un peu maladroite qu'ont les gens pour nous dire que notre couple ne les choque pas : ça tombe toujours comme un cheveu sur la soupe, par un exemple dans la conversation du type "c'est comme pour les couples homos, chacun fait ce qu'il lui plaît-plaît-plaît", avec un sourire appuyé. Ca me fait sourire, et pourtant, je crois que j'aurais tendance à faire la même chose face à d'autres personnes "atypiques", comme pour signaler qu'il n'y a pas de problème. En réalité, le simple fait de se comporter normalement suffirait... Je crois qu'on aime bien se compliquer la vie !

    Bref, nous sommes rentrées à la maison avec une sensation difficile à expliquer, heureuses d'être un couple comme les autres en société, pas seulement pour nos proches. Tout n'est pas rose pour les homos, je sais que nous sommes chanceuses de naviguer dans un environnement globalement très open. Mais je reste convaincue que les gens sont vraiment prêts à ce que les lois bougent, du côté du mariage comme du côté de l'homoparentalité...
    Alors les politiques, c'est quand qu'on montre qu'on a des ovaires ?

ALi
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christine 03/07/2008 15:12

Les collègues de ma chérie sont au courant de sa vie depuis très longtemps.Pour les miens, c'est plus récent. Ce n'était pas gagné d'avance (petit collège de fin fond de vallée où le FN rafle tous les suffrages aux élections...), mais pour l'instant, tout se passe bien...Et puis, ça permet de faire le tri entre les gens bien et les autres...!Comme tu le dis, Ali, c'est un vrai soulagement!

Ali 03/07/2008 10:42

Vos expériences sont plutôt positives aussi, c'est bon signe. Ca ne vous donne pas envie de vous lancer Ayesha et Zeste ?Je ne dis pas que c'est une obligation, je comprends que pour certain/e/s la vie privée ne doive pas entrer dans la sphère travail. N'empêche que c'est vraiment agréable quand tout est clair... Et puis, c'est toujours l'occasion de recueillir des confidences inattendues !

zeste 02/07/2008 21:47

ouép... ben moi c'est pas encore cette année que j'ai présenté L à mes collègues... grrr... je vois tout à fait le genre "je te montre que je suis open avec les homos"!!!Oui, pour les politiques, c'est quand, hein?

Ayesha 02/07/2008 15:56

Sympa de lire ce genre de compte rendu... effectivement se présenter de façon "naturelle" (pas de déclaration à répétition) est sans doûte un moyen approprié pour ouvrir les yeux à certains.Je n'ai pas encore expérimenté et ça me fait un peu peur mais il y a un début à tout.

Rach 28/06/2008 10:30

en effet, j'ai un peu la même expérience. Avant que les gens ne sache que je sois gouine, j'ai entendu des choses assez négatives (en fait, juste une fois, au taff, je me souviens d'une discussion de l'homoparentalité avec 2 collègues, les autres ont l'air ouverts depuis toujours)Et puis en fait, quand ils apprenent que la meuf normale qui bosse avec eux en fait partie, ca leur ouvre les yeux, et je suis sûre que maintenant, le contenu de cette discussion serait radicalement différent. Et puis tout le bureau vient à la fête.. bref, en fait, tout est plus simple que ce qu'on s'imaginait au début de notre prise de conscience lesbienne !