When night is falling

Publié le par Alipeg CARVIN

Année:  1995
Langue orig.:  Anglais
Pays:  Canada
Genre:  Drame, romantique
Durée:  1:34
Réalisé par:  Patricia Rozema
Écrit par:  Patricia Rozema
Compagnie:  October Films
En vedette:  Pascale Bussières, Rachael Crawford, Henry Czerny, David Fox, Don McKellar, Tracy Wright, Clare Coulter, Karyne Steben, Sarah Steben, Jonathan Potts, Tom Melissis

(www.cinemamontreal.com)

Résumé d'après Amazone.fr :
Camille, fille de pasteur protestant, enseignante dans un lycée protestant, et officieusement fiancée à un enseignant en théologie (beau, intelligent, sensible : il n'est pas caricaturé) mène la vie toute tracée pour une jeune femme de son milieu. Jusqu'au jour où tout bascule : son chien meurt ; elle reçoit une proposition de promotion au lycée (devenir codirectrice de l'institution en binôme avec Martin, son "petit ami") ; et Martin la demande en mariage (l'actuel directeur du lycée, pasteur lui-même, leur a dit franchement qu'il leur faut régulariser leur situation pour avoir entièrement le profil du poste).
Camille hésite... et c'est à ce moment qu'elle rencontre Petra, danseuse, jongleuse etc. dans un cirque "contemporain".

Bon, j ai offert à Peg ce DVD pour Noël, et je crois qu'on risque de ne jamais le re-regarder. Je m'explique : alors que toutes les critiques que j'avais lues sur ce film étaient dithyrambiques : plus beau film lesbien, actrices merveilleuses, contes de fées modernes...

Tout cela n'est pas faux : en effet, ce film propose des images vraiment très belles (pour n'en citer qu'une, la scène des deux jumelles au cirque pendant que les héroïnes se lovent dans du velours rouge), certaines scènes sont drôlissimes, les actrices ont beaucoup de charmes et jouent vraiment très bien

Pourtant... pourtant, Peg et moi nous sommes vraiment emmerdées à mourir devant ce film.  Je ne sais pas pourquoi...comme si on attendait quelque chose de plus, le coeur du film quoi !

Quoiqu'il en soit, ce film est, ne l'oublions pas, daté de 1995, soit une petite dizaine d'années avant le phénomène L Word. Alors, pour nous, ça semble être un quelconque film dont les héroïnes sont lesbiennes mais il convient de replacer ce film dans son contexte pour comprendre la bombe qu'il a pu constituer il y a dix ans...

Ali

Publié dans Nos films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ali 16/05/2007 08:30

Eh oui, si ça se trouve, les petites goudous de 2020 parleront de The L Word comme s'il s'agissait de Dallas ou de La Croisière s'amuse : "ah, oui, le truc des nénettes avec des fringues pas possibles qui se la pétaient sur des yachts, entrecoupé des délires d'une écrivaine suicidaire, pff... ça craint"
Tout vieillit, et je crois que ni nous ni notre sacro-sainte série goudouesque n'y coupera...

anivane 15/05/2007 19:21

alors là "paroles saintes"!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
moi aussi je me suis ennuyée a mourrir en voyant ce film et pourtant on me l'avait vivement conseillé. En effet je pense que ce film a pris un gros coup de vieux comme on dit mais certainement qu'a l'époque c'etais tendance.
Ya 10 ans c'etait ""when night is falling" la prochaine decennie sera pour "Lword" et rien ne pourra jamais détrouner cette série ; enfin je le souhaite

mathilde 11/01/2006 00:10

Non, c'est pour que chacun-e puisse avoir accès à la définition de l'hétéromania ...;-)  Mon post était très sérieux !

xtel 10/01/2006 20:58

alors z'avez poussé le générique de fin pour la séquence 30 millions d'amis?

Alipeg CARVIN 10/01/2006 22:28

Non, j'ai oublié ! Mais je le ferai, promis ! ca doit être très drôle de voir le chien revivre !

phart 10/01/2006 15:29

meilleurs voeux !